Navigation | Mers el kébir : lettre au Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants

Catégories

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Le Bretagne

Le Bretagne

Liens

Recherchez aussi :

Auteur:

merselkebir1940

Archives

Commentaires récents

    Méta

    • Album : Mers El Kébir
      <b>mek.jpg</b> <br />

    Mers el kébir : lettre au Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants

    mek1.jpg

    Association MEK du 3 juillet 1940 – 2005  pour  le rapatriement du cimetière marin de  Mers-el – Kébir en Bretagne

    Siège social : 4 rue des lauriers - 56650 Inzinzac- Lochrist 

    Sous- Préfecture Lorient N° 0561009707 

    Après la profanation du cimetière marin de Mers-El-Kébir, les anciens survivants des cuirassés « La BRETAGNE et Le DUNKERQUE » se mobilisent pour une action patriotique. Ils désirent que les instances de l’état rapatrient les dépouilles mortuaires de leurs camarades. Le lieu de repos de ces marins est activement demandé par leurs compagnons toujours vivants. Ce lieu sera décidé lorsque les opérations de rapatriement  seront prises en compte par les autorités compétentes de la France. Cette association ne sera dissoute que lorsque la stèle commémorative se fermera sur leur repos éternel. 

    Monsieur Garcia Alain 

    Siège social

    4 rue des lauriers                                                                                  

    56650 Inzinzac- Lochrist 

    @mail : agmg@wanadoo.fr

    Web :  http://mers-el-kebir.net Inzinzac-Lochrist, le 31mars 2008

     A Monsieur Jean-Marie BOCKEL, secrétaire d’Etat aux Anciens combattants,

    Monsieur Alain MARLEIX, vient de quitter le ministère pour d’autres horizons plus nobles et bien plus attrayants qu’un cimetière,  le pouvoir et la corrida.  A votre tour vous découvrez le monde des Anciens Combattants dont le nombre diminue de jours en jours. Comme nos anciens ne peuvent plus se battre,  il est de nobles tâches, celles de relever ce défi, face à un Etat qui refuse de regarder  la vérité en face.

    En 1963, des édifices tels que des monuments aux morts, des statues religieuses ou cloches des églises ont été rapatriés d’Algérie en Métropole. C’est ainsi que ce patrimoine a rejoint des lieux de symboles dont voici quelques exemples : les cloches de l’église Saint-Charles d’Alger se trouve à Marseille au Prado, le gros bourdon de la cathédrale d’Alger se trouve dans la tour de l’église du « vieux marché » près de Plouaret (22), le bronze de huit mètres de haut de la prise de Constantine par le général de LAMORICIERE se trouve à Saint – Philibert de Grand Lieu (44). Et la liste est encore longue. Pourquoi le retour de ce patrimoine ? Ce n’est pas par nostalgie, non, mais pour sauvegarder un patrimoine commun soumis à une destruction certaine. Comme vous l’avez déjà constaté, la longue agonie de l’Algérie laisse les différents acteurs politiques indifférents. Beaucoup d’entre eux ont rejoint les cieux, absout de leurs fautes… Ceux qui on subi ce terrible drame, sont laissés pour compte dans une indifférence générale. La misère pour les veuves et les orphelins, les miettes pour les petits enfants. C’est pour cette raison que notre association revient à la charge sur l’entêtement de vos services et ceux de l’Etat français. 

    L’Algérie a tourné la page depuis notre départ en 1962. En 2008, dans les régions de la Kabylie, treize temples protestants ont été suspendus. La loi de 2006 du pouvoir Algérien demande une autorisation préfectorale pour l’exercice du culte des non musulmans. L’Algérie, terre jadis chrétienne, laisse son patrimoine, dont les églises ne sont plus que des verrues en terre musulmane. Les Algériens n’ont que faire de l’effort fait par la France pour y maintenir un îlot de notre culture, qui sera  englouti par les islamistes sans foi ni loi. Alors qu’en France, la loi autorise la liberté de culte.

    A ces Français qui travaillent sur le sol Algérien, nous venons leur demander de s’inquiéter sur l’évolution de l’Algérie. J’espère que vous ne nourrissiez l’envie de vous y installer. Il vous faudra une garde rapprochée logée chez vous  et une habitation entourée de hauts murs.

    Monsieur le secrétaire d’Etat aux Anciens combattants, vous qui avez défié le Président de la République sur l’Afrique, nous croyons fortement à cette hypothèse d’un déclin  inévitable de la France en Afrique.  L’Afrique est une malade dont le greffon Français ne prend plus. Alors sauvons ce qui peut l’être. Si le pouvoir français a rapatrié des objets de cultes, des monuments, pourquoi ne pas permettre aux morts de retrouver leur terre. La Logique Elyséenne serait-elle un anachronisme sur son passée glorieux ?

    Je viens par cette présente lettre vous demander de m’éclairer sur l’absence des vingt et uns Légionnaires qui reposaient au cimetière de Mers-el-Kébir. Un de mes amis lors d’un voyage récent à Kébir m’interpellait sur l’absence de ces légionnaires. Cette personne originaire de Kébir connaissait l’un d’entre eux.

    Le Président de l’association du 3 juillet 1940 – 2005, pour le rapatriement des marins de Mers-el-Kébir en France, ne comprend pas qu’on ait exhumé ces militaires pour rejoindre notre pays, alors que les marins attendent depuis soixante huit ans ce retour. Ce geste s’inscrit dans une farouche discrimination de l’Etat envers ces marins. Comment peut-on faire la différence entre des militaires, marins d’un côté et légionnaires de l’autre, les deux entités sont tombées pour la patrie. Avez – vous une réponse Monsieur le Ministre ?

    Monsieur le Ministre nous vous demandons de nous confirmer ces renseignements afin d’informer les familles, les élus de la région de Lorient, les autorités maritimes sur ce dossier. Vous comprendrez que l’on se pose des questions sur cette opération qui fera, j’en suis convaincu un bulletin d’information dans nos associations Bretonnes d’Anciens Combattants et la presse Locale.

    Le Sénateur Louis LE PENSEC, suit le dossier ainsi que de nombreux élus Bretons qui commencent à reconnaître l’infamie que subissent ces marins. Si pour certains élus politiques de la Nation, le sujet est définitivement enterré, ils se trompent lourdement. Note ténacité reste intacte pour ne jamais vous laisser fermer le chapitre de ce cimetière.

    Vous venez de prendre vos fonctions dans ce ministère, notre association vous souhaite de réussir dans tous vos projets. Nous attendons de votre part une réponse claire et précise et non une corrida dont excelle l’incomparable et souriant Monsieur le Député Alain MARLEIX .

    Mais où sont-ils ces légionnaires ?

    Monsieur René RUNAVOT, quatre vingt cinq ans, rescapé du DUNKERQUE, Président d’honneur de notre association, attend un geste fort de l’Etat Français.  Monsieur Emilien MAGNE, quatre vingt dix ans, rescapé du Provence n’a pas oublié ce drame, lettre du 25/03/2008. 

    Monsieur Alain GARCIA,

    Président de MEK. 

    Par merselkebir1940 le 10 avril, 2008 dans Non classé

    Laisser un commentaire

    La CFTC à l'Ucanss - Notre... |
    sos chien en detresse |
    Association VHMA |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | cecarrefourbeaucaire
    | AJECTA Trains à vapeur en S...
    | TE HOA NO TE PORINETIA